Petit guide pour être bien placé dans les grandes brasseries parisiennes

Η/Μ/Χ

La 11 de Bofinger

On y était l’autre soir, c’était un vendredi : quel plaisir de voir ce décor s’animer au fil du dîner avec ses fleurs et ses petits chapeaux blancs (les serviettes blanches sur table) que les clients dénouent les uns après les autres. Le meilleur panorama est incontestable et on le pratiquera depuis la spacieuse table 11 en angle (à moins d’opter pour la table du coin opposé, c’est selon).
Avec une choucroute, évidemment, dans ce temple alsacien où elle se décline en cinq versions.

Paris 4e : l’Alsace à la Bastille

Η/Μ/Χ

Depuis 1864 – soit sept ans avant l’annexion de l’Alsace à la Prusse – , Bofinger ouvrait ses portes à Paris, affirmant la primauté de la gourmandise alsacienne tout azimut. Un siècle et demi plus tard, la maison, devenue la perle du groupe Bertrand proche de la place de la Bastille demeure une ambassade privilégiée de l’Alsace à Paris, avec son salon Hansi, ses marqueteries de Panzani, ses riches vitraux, dont un dédié au roi Gambrinus, souverain de la bière, ses dessins splendides, sa vaste coupole sous verrière Art nouveau du rez de chaussée

La Brasserie Bofinger sur France Bleu Paris !

Η/Μ/Χ


Le directeur de Bofinger, M.Amédée, nous fait voyager dans ce qui fut la première brasserie à faire déguster la bière pression aux parisiens.

Fondée en 1864, notre brasserie institutionnelle parisienne a conservé son décor d'époque, maintenant classée aux Monuments historiques.

Savourez une carte classique ainsi que des spécialités typiques alsaciennes dans l'intimité de notre restaurant !

Merci France Bleu !